De lac en lac dans la réserve naturelle de Néouvielle (Hautes-Pyrénées)


Une magnifique randonnée d’une journée dans l’un des plus beaux secteurs préservés des Pyrénées : paysages lacustres de haute montagne entourés de sommets tutoyant les 3000 mètres d’altitude, telle sera la récompense de vos efforts!

Nous quittons Saint-Lary Soulan, pour nous engager plus avant dans la vallée d’Aure. La nature se fait plus sauvage et la montagne impressionnante. La route tournicote désormais en lacets joliment baptisés : « lacet de l’écureuil » et « lacet des myrtilles », puis le paysage s’ouvre. Voilà, nous y sommes. « La montagne, ça se gagne! » pourrait être notre dicton du jour.

Néouvielle, une montagne magique

10h30- Parking du lac d’Orédon

Ciel à peine voilé, température agréable (18°C), sol légèrement humide : les conditions sont optimales pour débuter une randonnée. Presque quatre heures de marche sont annoncées par le topoguide*, l’occasion donc de prendre un peu d’altitude et d’apprécier cet espace protégé sous différents angles.

Nous avons garni notre sac à dos garni du nécessaire pour une telle excursion. En montagne : au moins 1,5 litre d’eau par personne, des vêtements chauds et imperméables de rechange, quelques barres de céréales … C’est parti, nous filons vers l’extrémité nord-est du lac d’Orédon.

Le ciel est déjà plus lumineux et l’eau du lac, sous les rayons du soleil, apparaît d’un bleu turquoise surréaliste : un bleu que l’on est plus habitué à voir sur les catalogues de vacances des destinations lointaines qu’en pleine montagne! C’est cela aussi, la magie des Pyrénées : nous surprendre à chaque pas!

Le lac d'Orédon, un bleu turquoise de carte postale

Le lac d’Orédon, un bleu turquoise de carte postale

La montagne ça se gagne

Sitôt le lac contourné, la pente s’amorce et s’accentue rapidement. Il conviendra alors d’adapter le rythme. A pareille altitude (la randonnée débute à 1800 mètres), la raréfaction de l’oxygène n’est pas une vue de l’esprit. Trente minutes de marche trop rapide, conjuguées à un sac à dos lourd nous le ferons vite réaliser. A moins de passer par toutes les couleurs (nous avons déjà testé le rouge cramoisi et redoutons le « blanc comme un linge »), nous optons pour une stratégie plus judicieuse : prendre le temps de respirer!

Le pas se fait alors plus souple, la montée plus plaisante au fur et à mesure que les paysages lacustres du Néouvielle se dévoilent. La forêt de pins à crochets, parsemée de bouleaux, recouvre tout le secteur et résonne du tac-tac-tac d’un pic noir, tandis que des tapis de myrtilles invitent à la cueillette. Nous entendons le fracas d’une cascade émanant d’un torrent, lui-même issu des laquettes* vers lesquelles nous nous dirigeons.

L'arrivée aux laquettes : un enchantement

L’arrivée aux laquettes : un enchantement

* Les laquettes, sont de petits lacs sans nom, presque secrets, sans doute est-ce pour cela qu’ils n’ont pas été baptisés? Ils sont faciles d’accès et méritent à eux-seuls la randonnée que nous vous proposons.

Les laquettes : un trésor à partager

L’arrivée aux laquettes est un enchantement : un miroir d’eau serti, tel un bijou, dans un écrin de granit et qu’une douce brise fait légèrement onduler. Voici le tableau impressionniste qui s’offre alors à nous.

Moins d’une heure de marche s’est écoulée depuis notre départ. Vu l’heure, ce lieu magique empreint de sérénité, sera notre lieu de pique-nique.

Après cette pause, nous reprenons le chemin balisé et gagnons le barrage du lac d’Aubert. Majestueux, le Pic de Néouvielle, se dresse devant nous, du haut de sa pyramide de 3091 mètres parfaitement identifiable.

Nous évoluons désormais dans un cirque de montagnes au coeur d’un vallon à plus de 2200 mètres d’altitude. Nombreux sont encore les pins à crochets, particularité de la réserve naturelle de Néouvielle. Nulle part ailleurs en Europe, on ne trouve cette espèce à si haute altitude. C’est l’arbre roi du Néouvielle. Certains spécimens sont âgés de 400, 500 voire 600 ans.

Le lac d’Aumar : un autre joyau au coeur de la réserve

Le lac d'Aumar, joyau de Néouvielle

Le lac d’Aumar, joyau de Néouvielle

Nous longeons désormais le lac d’Aumar : sans doute le plus beau lac de la réserve. En fonction de la luminosité, sa couleur oscille entre le bleu azur et le vert émeraude. Seule la température plus que fraîche de l’eau, et sans doute aussi l’interdiction (nous sommes dans une réserve naturelle très réglementée), nous freinerons dans nos envies de trempette.

Nous arrachant à ce paysage, nous poursuivons à travers un vallon où paissent quelques vaches et moutons.

Le lac d'Aumar dans son écrin de granite

Le lac d’Aumar dans son écrin de granite

Nous prenons encore un peu de hauteur jusqu’à apercevoir le col d’Estoudou (2260 mètres) d’où le GR10 (ce fameux sentier qui traverse les Pyrénées d’ouest en est) redescend sur le lac de l’Oule et, au delà, sur les pistes de la station de ski de Saint-Lary. Sans le savoir, nous l’empruntions depuis une bonne heure.

C’est quelques mètres avant ce col qu’il nous faudra donc quitter le GR10 en prenant sur la droite un petit sentier. Celui-ci dégringole jusqu’à notre point de départ tout en ménageant, à travers des trouées dans la forêt, de splendides panoramas sur la réserve de Néouvielle.

400 mètres à redescendre d’un coup en une heure, qui dit mieux?

L’heure n’est pas au challenge, la pente est raide et le sol glissant, il faut être vigilant… d’autant plus qu’après l’effort vient le réconfort : à l’aller, nous avions repéré à l’entrée du parking le panneau « refuge d’Orédon – Tartes aux myrtilles, boissons fraîches ».

Celles-là, nous ne les aurons pas volées! Vous non plus d’ailleurs! A très vite, au refuge, sur le GR10 ou ailleurs en altitude.

Niveau : moyen

Durée : 4 heures de marche

Dénivelé : 400 mètres (entre 1800 et 2200 m d’altitude)

Période conseillée : de mai à fin octobre

L’itinéraire est extrait du *Topoguide « Les Hautes-Pyrénées à Pied® »

Randonnée n°9 – ‘Les lacs du Néouvielle » édité par la Fédération Française de la Randonnée Pédestre

Vous trouverez également un descriptif détaillé de cette randonnée ici : http://pyrando.free.fr/rando_lacs_du_neouvielle.php

En pour en savoir plus sur la réserve naturelle de Néouvielle : toutes les informations sont sur le site du Comité Régional du Tourisme :

 

Voir le début de la randonnée sur Google Street Views

Voir le début de la randonnée sur Google Street Views

Voir la fin de la randonnée sur Google Street Views

Voir la fin de la randonnée sur Google Street Views

Voir sur le parcours de la randonnée sur Google Street Views

Voir sur le parcours de la randonnée sur Google Street Views

 

Catégories :Bouger, Découvrir

Tagué:, ,

1 réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s